Puppy de Luz : une autre manière de faire de la BD

Puppy de Luz : une autre manière de faire de la BD

C’est au début de l’année 2017 qu’est sorti Puppy, du dessinateur Luz. Vous ne l’avez pas encore lu ? Avec l’arrivée des vacances, plus d’excuses : vous allez pouvoir réparer cette erreur !

 

BD Puppy de LUZ couverture

Couverture de Puppy de LUZ aux éditions Glénat.

 

Puppy : le chien mort-vivant

Si vous êtes adeptes du journal Charlie Hebdo depuis de nombreuses années, vous connaissez certainement Luz, dessinateur emblématique du journal. Depuis que Luz a décidé de quitter le journal pour des raisons qui lui appartiennent, le dessinateur moustachu sort de nouveaux ouvrages qui permettent de (re)découvrir son trait agile, drôle, souvent touchant, parfois acerbe et de temps en temps un peu scato.

Cette fois-ci, j’ai décidé de vous parler de Puppy, une histoire que Luz avait dans ses cartons depuis pas mal de temps. C’est en se baladant dans un cimetière pour animaux de la région parisienne que l’auteur a eu l’idée d’écrire l’histoire de Puppy, un chien mort-vivant évadé de sa tombe.

 

Avec Luz, pas besoin de dialogues, le trait se suffit à lui-même

Ce qui frappe dans les premières pages de cette bande-dessinée, ce sont les choix assumés et toujours intelligents de l’auteur : le noir & blanc et l’absence de dialogues. Juste la papier et le crayon sous lequel Puppy (re)prend vie. Le lecteur est immédiatement plongé dans cette histoire sans parole, d’un chien confronté à la solitude qui est à la recherche de sens dans ce qui lui arrive. Car c’est le seul chien du cimetière qui revient à la vie.  Après le temps du recueillement sur les tombes des autres chiens qu’il a pu connaître au cours de sa vie, vient le temps de l’adaptation à son statut de chien mort-vivant un peu déglingué. Adaptation d’autant plus difficile que Puppy va être confronté à l’absurdité d’un monde humain bien tristounet.

On pense à « L’étrange Noël de M. Jack » de Tim Burton, mais simplement au début de la lecture. En effet, ce qui prend le pas sur certaines références que l’on pourrait avoir, c’est surtout le trait génial de Luz. Un trait qui paraît simple au premier abord (surtout pour ceux qui ne savent pas dessiner), mais qui épate par sa capacité à illustrer le mouvement en quelques coups de crayon, ainsi qu’à réveiller toute la palette des émotions, non seulement d’un chien mort-vivant, mais aussi du lecteur. Superbe !

Découvrez les premières pages de Puppy sur le site des éditions Glénat.

Partagez sur

Auteur

Le Curieux Nazairien est un blog made in Saint-Nazaire, libre et indépendant de la moustache qui évoque Saint-Nazaire bien-sûr mais surtout bien d'autres choses. Musiques, disques, expos, billets d'humeur : une curiosité sans limite !

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *