Stop aux clopeurs des bacs à sable !

Stop aux clopeurs des bacs à sable !

Les vacances sont terminées pour beaucoup d’entre nous. Pour certains, elles ne sont déjà plus qu’un lointain souvenir. Le côté positif de la chose, c’est de retrouver un peu de quiétude sur nos plages pour profiter de l’été indien. Oui mais voilà ; certains plagistes peu scrupuleux nous ont légué un souvenir dégueulasse de leur passage en presqu’île : leurs mégots de clope soigneusement enfouis dans le sable. Le Curieux Nazairien a une solution à proposer.

stop colleurs bacs à sable

 

Les plagistes clopeurs en vacances

Comme chaque année, le sable de nos plages et autres criques plus confidentielles renferme encore un peu plus de mégots plus ou moins cachés et qui de toute façon, finiront bien par refaire surface un jour ou l’autre. Une pollution comme une autre me direz vous, à laquelle nous nous sommes certainement habitués, mais est-ce bien normal ? Bien sûr que non ! Chacun a le droit de provoquer son cancer comme il l’entend, mais en restant propre et en respectant l’écologie s’il vous plaît !

Mettons-nous 5 minutes à la place du plagiste. Il faut dire que la chaleur ramollie son cerveau nicotineux, ce qui l’empêche de prendre la bonne décision comme par exemple, acquérir un cendrier de plage, ou fourrer son mégot dans son paquet de clopes ou bien encore, le placer dans une serviette, un mouchoir bref, dans un tout autre endroit beaucoup plus approprié que le sable de la plage. Il est vrai que sous un soleil de plomb, quand l’apparence du plagiste commence à ressembler à celle de la saucisse grillée, l’imagination s’évapore avec le reste de conscience écolo qui pourrait subsister.

Pour couronner le tout, le pauvre plagiste, en plus de la chaleur, est peut-être en vacances ? Ce qui limite encore un peu plus sa capacité à réfléchir et à comprendre que son mégot une fois planté dans le sable, ne donnera pas naissance à un arbre. Il ne fera pas non plus l’objet de nourriture pour les quelques poissons aventureux qui oseraient encore s’approcher des bords de plage. Ordinairement habitué à jeter ses mégots un peu partout sur l’asphalte, il considère la plage comme un espace public comme les autres, où les mégots sont ramassés puis jetés à la poubelle par de gentils extraterrestres bénévoles qui se battent pour le faire à notre place.

La solution envisagée

Fabriquer des cendriers de plage, des porte-mégots cousus au fond des slips ou inventer des mégots goût fraise ou chocolat pour que les clopeurs puissent les manger ne servira à rien. Au mieux, ces actions permettront de limiter un peu la pollution.

Vous en conviendrez tous, la seule solution est de débarrasser la surface du globe des clopeurs des bacs à sable. Il faut creuser des trous dans le sable et enterrer vivants les sujets réfractaires à l’écologie. En bons princes et pour ne pas les laisser seuls face à leur destin misérable, nous adjoindrons un cornet de glace qu’ils pourront lécher tranquillement jusqu’à étouffement, sans en mettre ainsi partout sur la voie publique et les passants. Et pour que la punition soit un peu plus rude, nous leur ferons porter des lunettes connectées sur lesquelles seront diffusées les merveilleuses photographies d’artiste présentes sur tous les paquets de clopes. Enfin, nous placerons près du trou une enceinte bluetooth qui diffusera à tue-tête le dernier morceau de Christophe Maé ou de Céline Dion en boucle.

Partagez sur

Auteur

Le Curieux Nazairien est un blog made in Saint-Nazaire, libre et indépendant de la moustache qui évoque Saint-Nazaire bien-sûr mais surtout bien d'autres choses. Musiques, disques, expos, billets d'humeur : une curiosité sans limite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *